Hybrider quoi, pourquoi et pourqui ?

Quand l’hybridation d’un enseignement est le passage à distance d’une partie des activités pédagogiques, la macro-hybridation propose une mise à distance complète de l’enseignement pour une partie des apprenants.

Hybrider son enseignement pourquoi ?

C’est offrir de la flexibilité aux étudiants, flexibilité qui permet d’adapter l’enseignement aux  rythmes d’apprentissage, aux profils d’apprenant et aux contraintes d’emploi du temps personnelles.

L’hybridation de son enseignement permet également de repenser sa pratique pédagogique en se concentrant sur l’essentiel en présence des étudiants. La relation entre apprenants et enseignant s’enrichit de cette nouvelle modalité offrant plus de continuité que les rencontres intermittentes d’un dispositif présentiel classique.

Repenser l’organisation des activités pédagogiques selon les modalités présence ou distance offre la possibilité d’amplifier la qualité des apprentissages induits par son enseignement.

Enfin la flexibilité temporelle apportée par l’enseignement à distance ouvre tout naturellement l’enseignement à la Formation Tout au Long de la Vie.

Qu’est-ce qui peut être mis à distance ?

Tout ! selon l’approche pédagogique choisie pour accompagner l’hybridation d’un enseignement, on retrouvera à distance la phase d’acquisition de connaissances  ou des activités pédagogiques de remédiation, de consolidation, d’application, de compréhension, d’analyse …

Toutes les disciplines peuvent offrir les avantages de l’hybridation à leurs étudiants, quelle que soit la taille de la promotion et le niveau des étudiants. Ces divers contextes demande simplement l’adaptation de l’approche pédagogique et des modalités d’accompagnement qui seront mises en place.

Quel rôle pour l’enseignant ?

Hybrider son enseignement demande de la part de l’enseignant une analyse réflexive de sa pratique au regard des objectifs pédagogiques de son enseignement et de son propre profil d’enseignant. Cette étape est indispensable pour définir les phases de l’apprentissage que l’on est prêt à mettre à distance ainsi que leurs modalités d’accompagnement.  

Quelque soit la modalité, présentielle ou distancielle, l’enseignant garde son rôle d’enseignant expert de son domaine, concepteur d’un dispositif d’enseignement et surtout facilitateur d’apprentissages.

Quel impact sur le présentiel ?

La partie de l’enseignement qui est mise à distance demande un accompagnement qui doit avoir une résonance dans le présentiel. Donc a minima, le présentiel ne pourra pas ignorer complètement le distanciel.

L’hybridation d’un enseignement tirera tous les bénéfices que peut apporter cette approche si elle est l’occasion d’une ouverture vers une pédagogie active. Il est fort probable que si vous vous engagez dans l’hybridation vous ne saurez pas résister à l’envie d’en faire plus. L’analyse détaillée qui a précédé le passage à la distance fait bien souvent apparaître des envies de transformations pédagogiques sur le présentiel telles que des approches projet, des classes inversées, de l’apprentissage par les pairs, du travail collaboratif,…