Construire un examen QCM de qualité

Comme toute évaluation, l’objectif d’un QCM est de mesurer l’atteinte d’un ou plusieurs objectifs du cours clairement identifiés par les étudiants. Nous vous proposons ci dessous une méthodologie pas à pas pour concevoir un QCM.

  1. Lister les notions et acquis que vous voulez évaluer.
  2. Identifier pour chacun le niveau d’apprentissage visé : mémorisation, compréhension, application, analyse (des exemples de questions adressant ces différents niveaux sont données en fin de document)
  3. Déterminer le poids attribué à chaque notion ou acquis
  4. Ecrire des questions mesurant l’atteinte des notions et acquis listés en 1 pour les niveaux d’apprentissages visés.
    • Chaque notion/niveau doit être l’objet de plusieurs questions.
    • Les énoncés des questions doivent :
      • être complets et non ambigus,
      • avoir une tournure simple,
      • être affirmatifs ou interrogatifs (pas de négation),
      • factoriser les éléments communs à toutes les réponses,
      • ne donner aucun indice sur la solution attendue,
      • faire apparaître clairement la question,
      • faire apparaître le barème associé (cf article sur le barème).

L’évaluation doit en effet porter sur la matière et non pas sur la capacité à comprendre un message ou la logique des étudiants.

    • Les items de réponses doivent être :
      • incontestables, toujours vrais ou toujours faux. Éviter les termes imprécis comme parfois, fréquemment, souvent, etc.
      • crédibles,
      • homogènes, avec une même formulation et un même niveau de détail,
      • indépendants les uns des autres,
      • présentés dans un ordre neutre, qui ne puisse pas influencer la réponse,
      • des leurres et non des distracteurs, (éviter les blagues et jeux de mots),
      • au nombre de 4 à 6 par question,
      • accompagnés de feedback dans le cadre d’une évaluation formative.
  1. Faire le tableau de corrélation notions/questions. Dans ce tableau, pour chaque question on indique la notion (et son niveau d’apprentissage) qu’elle évalue. (voir modèle en fin de document)
  2. Faire relire. L’objectif étant de vérifier la bonne compréhension et l’absence d’ambiguïté des énoncés et items de réponses, ainsi que l’orthographe.
  3. Décider de l’ordre des questions, aléatoire ou non, idem pour l’ordre des items.
  4. Évaluer le temps nécessaire pour passer le QCM. Une méthode possible est de faire passer le QCM par une personne maitrisant le sujet, comme un collègue, pour déterminer un temps “expert” qu’il faudra doubler voire tripler en fonction du niveau d’apprentissage visé par les question. Il y a moins d’écart de temps entre “expert” et étudiant pour un test de mémorisation que pour mesurer la compréhension, l’application ou l’analyse.
  5. Détailler le barème, à savoir répartir les points selon les questions, dans le respect de la répartition des poids décidée à l’étape 3.
  6. Vérifier que :
    • Les consignes générales sont claires et compréhensibles de tous ;
    • Le barème et le temps imparti sont explicitement annoncés ;
    • Les notions qui doivent être évaluées, le sont bien et au travers de plusieurs questions ;
    • Chaque question évalue une et une seule notion.

Modèle de tableau de corrélation notions/question

Q1 Q2 Q3 Q4 Q5
notion 1 – mémorisation X X
notion 1 – compréhension X
notion 2 – compréhension X X

Dans cet exemple, il apparaît qu’il manque au moins une question pour mesurer efficacement la compréhension de la notion1.

Quel barème appliquer à son QCM ?

Retrouvez ici le support de présentation utilisé lors de l’atelier pédagogique sur les QCM