EAD Tip 8 :
Évaluer les apprentissages

Transposer ou élaborer des modalités d’évaluation à distance

Dans le cas où les évaluations des travaux des étudiants doivent être organisées à distance, les questions à traiter sont de trois ordres :

  1. Pédagogique : comment transposer  et/ou élaborer des modalités d’évaluation à distance ?
  2. Technique : comment choisir et utiliser les outils technologiques les plus adaptés ?
  3. Réglementaire : comment s’inscrire dans les cadres réglementaires idoines (MCC, etc.)

La mission APUI est à votre disposition pour des adaptations personnalisées de vos évaluations.

Contactez-nous : apui@univ-avignon.fr

Conseils pour une évaluation en temps de crise

Faire simple !

Envisagez des modalités simples à mettre en œuvre pour vous et les étudiants.

Privilégiez des outils que vous maîtrisez ou pour lesquels vous pouvez bénéficier d’un support de l’Université (APUI, DOSI). Évitez les solutions qui nécessiteraient trop de manipulations technologiques par les étudiants.

L’activité Devoir de la plateforme E-UAPV permet de communiquer à une heure précise le sujet d’un examen et de relever les copies (numériques), là encore avant une heure précise. Simple, efficace et maîtrisé par l’APUI.

Les QCM en ligne, toujours sur E-UAPV, permettent de tester simplement la compréhension mais aussi les capacités d’analyse des étudiants, avec entre autres avantage une correction automatique. Là encore : simple, efficace et maîtrisé par l’APUI.

Ces deux outils permettent en complément de gérer facilement les tiers-temps et autres dérogations pour les examens.

Des attendus de circonstance 

Adaptez vos attendus à cette fin de semestre exceptionnelle.

Nombre d’étudiants n’avaient jusque-là pas l’habitude de la formation à distance, et une bonne part d’entre eux fait face à des conditions d’apprentissage dégradées en ce moment. Ne leur demandez pas trop de travail et pas de travaux trop complexes. Attention à la surcharge ponctuelle cumulée.

Les conditions ne vous ont certainement pas permis de réaliser votre enseignement comme il était prévu. Pensez à adapter votre objectif pédagogique et donc son évaluation. Faites preuve de bienveillance.

Des consignes claires et précises 

Les étudiants ont généralement beaucoup de stress au moment des examens. Cette fin de semestre et ces examens à distance n’ont fait qu’augmenter ce stress ! Il est donc très important de donner des consignes claires, précises et le plus complètes possible.

Le meilleur moyen de s’en assurer étant de les faire relire par un tiers. Précisez bien dans les consignes : le temps de passation, les modalités de rendu, les critères d’évaluation. Le mieux étant d’avoir co-construit la grille d’évaluation avec les étudiants.

No stress please

Les conditions sont déjà assez difficiles en ce moment pour ne pas en rajouter lors des examens. Ce sont les apprentissages des étudiants que nous voulons tester, pas leur résistance au stress. Les deux principaux leviers pour réduire le stress de l’examen sont la transparence et le temps.

  • La transparence : proposer une évaluation qui ne joue pas sur la surprise. Que la forme de l’épreuve, son déroulement, les attendus et la correction soient bien compris par les étudiants avant le jour J.
  • Le temps :  laissez une marge suffisante aux étudiants pour faire face aux éventuels problèmes techniques, ou, mieux encore, affranchissez-vous de cette contrainte en passant en mode asynchrone – à savoir laisser plusieurs heures voir jours entre la communication du travail demandé et sa remise.

Garantir l’équité

Certains étudiants ont des difficultés techniques et peuvent ne pas avoir de connexion le jour de l’évaluation ; d’autres difficultés sont liées à leurs conditions de  confinement (pas facile de faire un devoir avec ses 3 frères et sœurs dans la même chambre, sans parler de ceux qui sont confrontés de près ou de loin à la maladie…).

Si possible, il faut donc proposer une modalité alternative : par téléphone ou par courrier postal, proposer des retours direct par mail ou sms de photos de la copie…

Les étudiants empêchés, verront votre UE “non évaluée”, donc sortie du calcul de la moyenne du semestre et de l’année. S’ils n’obtiennent pas l’année par compensation, ils devront bénéficier d’un examen de seconde chance après les jurys.

Informer plutôt deux fois qu’une

Il est important dans un premier temps que les étudiants soient sécurisés sur la bonne réception de leurs travaux. Cela se fait automatiquement quand ils déposent un devoir sur la plateforme ou qu’ils font un QCM. Les rendus de travaux par mail sont à proscrire, car ils laissent toujours un doute sur la réception du mail.

Si vous utilisez E-UAPV pour vos évaluations, avec Devoir ou Test, pensez à renseigner la date (et heure) de remise. En effet, cette date est reportée dans les calendriers des étudiants, qui ont ainsi une vue globale des travaux à rendre et peuvent mieux gérer leur travail.

Dans un deuxième temps, comme en présentiel, les rétroactions  personnalisés sont très utiles pour la progression des étudiants. L’utilisation de la plateforme E-UAPV pour les corrections des travaux permet très simplement et surtout automatiquement de faire des retours individualisés aux étudiants, ne serait-ce que la note qui leur sera communiquée.

La grille d’évaluation, la sérénité pour tous

Une grille d’évaluation vous sera tout d’abord très utile pour aligner vos objectifs pédagogiques et votre évaluation.

Mais les avantages d’une grille d’évaluation ne s’arrêtent pas là. Elle permet également :

  • de rendre plus rapide la lecture des travaux et leurs correction,
  • de mieux informer les étudiants sur ce qui est attendu pour l’évaluation,
  • de mieux engager les étudiants si on la co-construit avec eux.

Abuser des bienfaits des QCM

Pour évaluer la mémorisation, la compréhension ou l’analyse des concepts du cours, privilégiez les QCM.

Les QCM offrent de nombreux avantages. Il sont tout d’abord un moyen fiable et rapide d’évaluer les premiers niveaux d’apprentissages. Mais il peuvent également :

  • se recycler, en alimentant une base de questions qui s’enrichit chaque année,
  • être utilisés en autonomie par les étudiants à des fins d’auto-évaluation,
  • renforcer les apprentissages quand ils sont formatifs,
  • être corrigés automatiquement.

 

Tous les articles sur les QCM :

L’anti-plagiat est votre ami

La plateforme pédagogique dispose d’un système d’anti-plagiat : Compilatio. Il est réglable dans les paramètres de l’activité devoir. Par défaut,  le lancement des analyses est “manuel” : l’enseignant doit lancer manuellement les analyses (Très simplement, directement sur l’activité Devoir concernée, dans la consultation des travaux remis).

Ce système compare les productions étudiantes entre elles, mais également avec tous les documents accessibles sur Internet et dans les bases de données spécialisées. En savoir plus sur le système anti-plagiat.

La fraude n’est pas LE problème 

A distance, il est impossible d’éviter la recherche d’informations sur le web, ou le partage de données entre étudiants.

Afin d’éviter la triche, il est donc préférable de s’orienter vers des modalités d’évaluation qui limiteront les opportunités de fraude, en privilégiant des épreuves qui font appel à la réflexion personnelle de l’étudiant, avec documents autorisés. Ou alors, il faut accepter ce risque !

Pensez également à prévenir les étudiants de l’activation du système anti-plagiat, cela calme souvent les tentations de triche.

Un étudiant prendre le risque de tricher si la perception des bénéfices attendus est plus importante que les conséquences d’être pris, ou de faire l’examen sans tricher. Les bénéfices attendus seront perçus d’autant plus grands que la fraude peut être efficace. S’il s’agit de restituer une information brute (mémorisation), l’efficacité est de 100%. Par contre, si la solution ne peut pas être trouvée telle quelle sur Internet, ou sur la copie d’un camarade, mais qu’elle prend une forme individualisée, non seulement on réduit l’efficacité de la fraude, mais on rend beaucoup plus facile la détection de celle-ci.

Jouer collectif

Afin de répartir au mieux la charge de travail étudiante et surtout d’éviter des chevauchements d’examens, il est important de se concerter au niveau des équipes pédagogiques et de tenir à jour un document commun retraçant toutes les évaluations prévues qui peut également contenir tous les travaux demandés aux étudiants.

Pour vous coordonner au sein de l’équipe pédagogique, un fichier tableur partagé est un outil bien adapté à cette tâche. Si en plus il est affiché dans l’espace d’information de la promotion sur E-UAPV, les étudiants peuvent également en profiter et c’est encore mieux !

Le zen des heures creuses  

En cette période de confinement, l’affluence sur la plateforme pédagogique E-UAPV est importante, principalement entre 9h et 16h. Quand cela est possible, privilégiez pour l’organisation des espaces (dépôts principalement) les créneaux après 16h ou le tout début de matinée. Il en est de même pour les outils synchrones conférence ou Discord

Small is beautiful

Le dépôt direct de fichiers sur la plateforme E-UAPV est limité à 100Mo, pour les étudiants comme pour les enseignants. En cas de fichiers très volumineux, préférez ponctuellement l’outil FileSender de RENATER et insérez le lien de téléchargement obtenu sur votre espace de cours (pour les vidéos, voir le paragraphe dédié ci-dessous).

La vidéo c’est sur POD

L’usage de la vidéo étant plus consommatrice en bande passante sur le réseau que l’audio ou le texte, il doit être limité autant que possible aux usages les plus pertinents.

Pour la mise en ligne de vos ressources vidéo, veuillez privilégier le serveur vidéo POD dédié, pour y héberger vos contenus. Dans le cas de vidéo produites par d’autres, il est préférable donner le lien vers la vidéo d’origine afin de ne pas contrevenir aux droits d’auteur.

Dans la mesure du possible, pour vos productions, préférez des séquences courtes, en format .mp4 et avec une taille maximum de 1280*720 pour faciliter la lecture de ceux ne disposant pas d’une bonne connexion Internet. Au niveau du serveur vidéo, une option permet aussi de rendre téléchargeable les vidéos,  ce qui peut faciliter le visionnage.

Quelle évaluation ?

Se poser les bonnes questions

Ces quelques questions peuvent vous permettre de faire le point sur votre enseignement et d’envisager une évaluation à distance, qui valorisent les étudiants qui ont pu rester actifs dans les cours, mais ne soit pas pénalisante pour ceux et celles qui n’ont pas pu les suivre dans de bonnes conditions :

  • Quels contenus de cours ont pu être assurés et accompagnés à distance ?
  • Quels sont les apprentissages essentiels et incontournables de votre cours ? Quels sont ceux qui relèvent plus du perfectionnement, de l’utile (intéressants à connaître mais non essentiels) ?
  • Y a-t-il dans votre cours des contenus qui sont des pré-requis pour d’autres UE ?
  • Les étudiants ont-ils eu des notes avant la fermeture ? Quelles notions ont déjà été évaluées ?

Envisager d’autres modalités

Peut-être vous semble-t-il difficile d’envisager une évaluation à distance telle que vous l’aviez conçue avant la fermeture de l’établissement, soit parce que vous n’avez pas pu assurer l’intégralité des contenus souhaités, soit parce que vous estimez que les conditions d’apprentissage n’étaient pas suffisantes, ou pour toute autre raison…

Si une évaluation terminale “classique” ne vous semble pas possible, d’autres modalités peuvent être intéressantes pédagogiquement pendant cette période :

  • une évaluation formative : l’évaluation est le prétexte à la formation, cela se joue sur les feedbacks mais aussi finalement sur les questions. Les réponses ne sont pas là pour « tromper » mais bien mettre l’accent sur la solution, elles sont des supports d’apprentissage pour l’étudiant.e;
  • une évaluation diagnostique ou de positionnement : l’évaluation diagnostique permet à l’étudiant de situer ses apprentissages par rapport aux objectifs pédagogiques du cours. Elle peut être proposée en auto-positionnement avec une correction automatique ou une correction par les pairs. L’avantage de proposer ce type d’évaluation sur les contenus qui sont des pré-requis pour la poursuite d’étude, est de permettre aux étudiants de prendre conscience des lacunes qu’ils devront combler avant la rentrée prochaine.

Choisir les outils adaptés

  • Privilégiez les outils de la plateforme institutionnelle E-UAPV autant que possible ;
  • Choisissez des modalités d’évaluation et de rendu qui exigent peu de technologie ou de compétences techniques, de votre part et de celle des étudiants ;
  • Anticipez les éventuels problèmes techniques et le fait qu’un étudiant soit dans l’incapacité de rendre son devoir (autre modalité de rendu, épreuve de substitution, etc.)

Les outils pour évaluer sont donc principalement les activités devoir et test de E-UAPV . Pour tous les oraux synchrones nous vous conseillons le système de webconference de l’établissement.

Respecter le cadre réglementaire

Vous devez faire valider vos nouvelles modalités d’évaluation des connaissances et des compétences si vous les modifiez (type d’épreuve, durée, etc.).

Reportez-vous aux recommandations publiées par les vice-présidents Formation et Transformation numérique et innovations pédagogiques, ainsi que celles du Ministère.

Les tiers-temps supplémentaires et autres dérogations pour les examens doivent être pris en compte à distance également. Les outils QCM et Devoir de la plateforme E-UAPV permettent de le paramétrer simplement : en savoir plus.