EAD Tip 6 :
Questionner les travaux pratiques

Commençons par rassurer les plus sceptiques : les lignes qui suivent ne prétendent pas que l’on puisse remplacer les TP dans leur totalité par des activités à distance.

Voici pour illustrer cette idée une métaphore juste et puissante  : “On peut avoir reçu tous les conseils théoriques du monde, on ne jouera au tennis ou au violon qu’après un très long entraînement pratique. Que notre intelligence y trouve ou non son compte, c’est ainsi : nos mains doivent apprendre, et il n’est pas vrai que la tête soit toute puissante.
Bref, il faut donc des séances de travaux pratiques
.” [This, vo Kientza]… si l’on veut devenir un virtuose de la manipulation pratique.

Oui, l’apprentissage du geste requiert de la pratique et de la répétition pour atteindre la perfection. Mais, les actions de compréhension, analyse, préparation et conceptualisation du geste ne peuvent-elles pas aider à son acquisition, soit en amont avant de faire le moindre mouvement, soit pendant la phase d’entraînement au geste ?

On peut transposer cette idée aux travaux pratiques en s’interrogeant sur les objectifs pédagogiques d’une séance de TP : l’objectif est-il uniquement de faire apprendre aux étudiants à réaliser le « geste parfait” ? N’y a-t-il pas une partie de compréhension du passage théorique à la pratique ? 

L’impossibilité de faire pratiquer par les étudiants des manipulations, expérimentations en situation réelle, peut justement être mise à profit pour guider les étudiants vers ces “méta-compétences” de TP, tout ce qui n’est pas le geste, la manipulation elle-même mais qui est nécessaire à celui-ci : questionner et comprendre le protocole, les mesures de sécurité, les enchaînements logiques, le choix du matériel, les différentes manières de procéder, l’analyse des résultats expérimentaux etc. 

Différentes pistes peuvent alors être explorées à distance pour faire travailler la compréhension, l’analyse, la préparation et la conceptualisation des travaux pratiques :

  • Faire créer aux étudiants la fiche de manipulation du TP et/ou le protocole, à partir d’une problématique donnée : 
    Exemple de consigne : Vous devez mettre en évidence la dissolution de *machin* sous l’effet de *truc*, comment vous y prenez-vous ? Détaillez les différentes étapes de la manipulation pratique.
  • Amener les étudiants à réfléchir au déroulement d’un TP en utilisant des vidéos montrant le TP : poser des questions, organiser un débat
    Exemples de questions :
    • Pourquoi procède-t-on comme cela ?
    • Qu’est-ce qui pourrait être amélioré ?
    • Quelles sont pour vous les précautions (étapes / gestes / mesures etc) les plus importantes dans cette manipulation ?
    • Comment pourrait être adapté ce TP pour faire …. ?
    • Quelles seraient les conséquences si au lieu de faire/utiliser … on avait fait/utilisé… ? 
  • Amener les étudiants à réfléchir au déroulement d’un TP en utilisant des vidéos montrant le TP : Demander aux étudiants une synthèse, une critique, ou une proposition alternative s’il y en a.
  • Entraîner les étudiants à l’analyse de résultats expérimentaux, en leur proposant par exemple plusieurs versions de résultats à interpréter.
  • Former les étudiants à l’évaluation d’une expérimentation scientifique donnée : il s’agit en premier lieu d’avoir une grille d’évaluation – c’est encore mieux si on la co-construit avec les étudiants ! Celle-ci inclura, par exemple, la pertinence de chacune des composantes du protocole proposé au regard des résultats recherchés, la bonne réalisation des manipulations, l’analyse des résultats expérimentaux.
    On peut alors proposer une activité d’auto-évaluation ou une activité d’évaluation par les pairs sur la partie “proposition d’un protocole de TP”.