Enseigner à distance

Cette fiche est conçue pour vous aider à réfléchir à la façon dont vous enseignerez en ligne et s’adresse en premier lieu aux personnes qui ne sont pas familières avec ce mode d’enseignement.

Elle vise à présenter les choses simplement, en se concentrant sur les pratiques d’enseignement les plus courantes qui sont efficaces dans un environnement en ligne. Vous trouverez des conseils généraux, une variété de types de situations, et des conseils supplémentaires sur l’engagement des étudiants dans la pédagogie à distance.

Les conseils d’enseignement sont séparés en fonction des situations : cours magistral (conférence), projet et discussion en petit groupe.

Quelques conseils généraux – Concentrez-vous sur la pédagogie, pas seulement sur la plate- forme : les attributs d’une salle de classe physique ne garantissent pas qu’une classe est efficace et favorise la participation des étudiants. Il en va de même pour les plateformes en ligne. Le temps passé à réfléchir à la façon dont vous voulez enseigner en utilisant cette technologie sera vertueux. En particulier, nous vous encourageons à réfléchir à ce que vos stratégies pédagogiques en classe se traduisent bien dans le cadre à distance, ce qui n’est souvent pas le cas, et quelles nouvelles approches vous pourriez intégrer.

Profitez de l’interactivité – Les technologies en ligne peuvent encourager et faciliter des comportements plus « proactifs » que la salle de classe traditionnelle. De plus, la plupart des étudiants sont des natifs du numérique qui utilisent déjà la technologie à distance pour leurs propres réunions et rassemblements. Profitez de ces possibilités. Cela s’applique même aux cours qui sont traditionnellement plus axés sur un format “conférence”.

Par exemple, vous pouvez augmenter l’engagement des apprenants en :

  • utilisant des sondages pour avoir une idée de la « température » globale de la pièce,
  • invitant les étudiants à des quizz interactifs sur des questions particulières.

Innovez – Bien que l’environnement en ligne supprime l’accès à certains modes d’enseignement, il ouvre un certain nombre de possibilités nouvelles, dont certaines pourront être ramenées au sein de la classe physique une fois la crise terminée. Les élèves sont susceptibles d’être plus indulgents vis-à- vis de faux pas dans un nouvel environnement. N’hésitez pas à profiter de cette période difficile pour expérimenter de nouvelles méthodes et outils pédagogiques.

Définissez les normes en classe :

  • En webinaire, faites circuler des attentes claires en matière de comportement,
  • En classe virtuelle, évoluez dans les différents groupes d’étudiants pour observer l’avancement des travaux dirigés. Utilisez les outils de documents partagés (Office 365, Framapad) pour suivre leur travail.

Déterminez vos priorités – En ce qui concerne la poursuite de l’enseignement en ligne, considérez ce que vous pouvez accomplir de façon réaliste.

  • Pensez-vous que vous pouvez maintenir votre programme d’origine ?
  • Quelles activités sont prioritairement à reporter et que peut-on faire aisément en ligne ?
  • Allez-vous mettre l’accent sur certains points et désaccentuer d’autres afin d’ajouter de l’engagement ?
  • Gardez à l’esprit l’impact que cette situation peut avoir sur la capacité des élèves à répondre à ces attentes.

Tenez compte des horaires – Bien que votre temps de classe ne change pas, de nombreux élèves profiterons du passage au distanciel pour travailler à des horaires adaptés à leur rythme de vie, à la physiologie, naturellement en fonction des contraintes globales de la formation et des directives du / de la responsable de formation. Envisagez d’adapter votre disponibilité pour stimuler la leur. Les élèves qui n’assistent pas à une séance en direct peuvent être invités à participer à un forum entre étudiants du cours, à vous envoyer une question par e-mail ou simplement à regarder l’enregistrement et vous questionner lors de la prochaine session de classe virtuelle.

Prenez en considération la diversité des publics – Les étudiants peuvent pâtir de troubles qu’ils ne divulgueront pas : il y a probablement des étudiants dans votre cours avec des troubles d’apprentissage ou sensoriel que le distanciel accentuera ou atténuera. Plutôt que de demander aux étudiants de s’identifier à vous, utilisez des pratiques et des supports divers qui atteignent une grande variété d’apprenants. En particulier, le texte est universel. Vous le savez en classe, certains élèves ont besoin de temps de traitement supplémentaire : ne vous attendez pas à ce que tout le monde comprenne après avoir été informé une fois. Fournissez des relevés de notes et des journaux de chat pour un examen ultérieur. Lorsque vous affichez des images ou des vidéos via le partage d’écran, fournissez également ces fichiers aux étudiants. Cela aidera particulièrement les élèves dyslexiques et ceux souffrant d’autres obstacles à la lecture.

Sélectionnez des ressources accessibles : certaines ressources en ligne ont déjà fait des efforts considérables pour améliorer l’accessibilité : FUN, YouTube, peuvent être sous-titrées.

Types d’enseignements

1 – Cours magistraux et conférences

Créez et téléchargez vos matériaux
Mettez vos diapositives dans un format cohérent et distribuable (p. ex., pdf).
Décomposez vos diapositives de présentation : sachez qu’en ligne, peut-être même plus que dans la salle de classe, les élèves liront en premier et écouteront en second lieu.
Considérez beaucoup plus la fonction « Animation » de PowerPoint (ou équivalente) qui vous permet de montrer juste une « puce » ou un « numéro » ou deux à la fois.

Présentation de votre conférence

  • En amont de la première conférence, pratiquez à l’avance : répétez les premières minutes, utilisez les fonctionnalités d’écran de partage (pour choisir de vous montrer ou montrer votre diaporama) ; passez entre les fenêtres que vous avez l’intention d’afficher. Si vous utilisez votre propre ordinateur portable, n’oubliez pas de fermer toutes les fenêtres que vous n’utiliserez pas (en particulier les courriels personnels, les réceptions de messages) avant la classe.
  • Gardez votre rythme normal : parce que vous faites cours en ligne ne signifie pas que vous devriez accélérer ou ralentir. Vos élèves vous connaissent et continueront d’absorber et de traiter l’information au même rythme. En revanche, vérifiez vos étudiants plus fréquemment (au moins lors des premières séances) que vous pourriez normalement, pour vous assurer qu’ils suivent le matériel et restent engagés.
  • Soyez visible : même lorsque vous utilisez le partage d’écran, assurez-vous que votre visage est bien visible sur un écran latéral pendant que les matériaux sont affichés – sinon, l’engagement va diminuer.
  • Engagez les étudiants : avoir des élèves écouter une conférence attentivement sur un petit écran peut être difficile. Envisagez de profiter des diverses fonctionnalités avec lesquelles vous vous familiariserez pour les garder engagés, tels que les quizz, tchat, ou questions- réponses (en utilisant la fonction « lever la main »).
  • Invitez et répondez aux questions : si votre classe est normalement un format « conférence de grande classe » avec peu d’échanges, envisagez d’inviter les élèves à poser leurs questions dans le mode tchat. Nul besoin de parcourir toutes les questions en temps réel, vous pouvez répondre aux moments appropriés ou, régulièrement, par exemple toutes les 10-15 minutes.
  • Encouragez les élèves à réfléchir : par exemple, dans les forums, publiez des réponses plus tard, après avoir constaté des premiers échanges entre les étudiants.

2. Travaux dirigés

  • Gardez vos étudiants autant que possible en face de vous : les systèmes de visioconférence vous permettent souvent de voir les vignettes de 25 élèves habituellement à la fois (selon votre écran).
  • Transitions de discussion : il peut être plus difficile que d’habitude pour les élèves de savoir quand vous avez changé d’un sujet de discussion, alors assurez-vous d’indiquer clairement à l’oral des transitions propres et bien définies.
  • Jeux de rôle/débats entre élèves : vous pouvez demander à deux élèves de « jouer un rôle » comme vous le feriez dans la salle de classe physique.
  • Les « levers » la main : cette fonctionnalité fonctionne comme la salle de classe physique. Dans la configuration TD, demandez aux élèves d’utiliser la fonction « lever la main » pour répondre aux questions. Faites appel à un étudiant par son nom.

Sondages : avec les fonctions de sondages et de quizz, vous pouvez obtenir des résultats de groupe en temps réel, les révéler en temps réel ou les révéler plus tard, après explication.

Évaluation de la participation : dans les classes basées sur des études de cas (ou exercices), la participation est une composante importante de la catégorie. Dans un cadre en ligne, envisagez d’utiliser les commentaires et les réflexions des élèves comme des contributions supplémentaires à la note de participation d’un élève et un supplément à la parole. Cela peut aider et attirer des étudiants qui peuvent être un peu calme à parler et peut également aider à limiter les discussions frivoles.

Discussions en petits groupes : réunions individuelles ou en petit groupe : des réunions virtuelles individuelles ou en petit groupe peuvent être organisées presque de la même façon qu’en présence. Mais il est important de maintenir les mêmes normes pour minimiser la distraction dans la salle de classe : votre niveau d’engagement déterminera celui des élèves : partagez facilement des documents, échangez dynamiquement avec les différents groupes soit par des interventions directes soit via des partages de documents ou des ajouts/corrections sur des documents partagés.

Issus des fiches pédagogiques de la DGESIP